Fadi, Syrie

Asie-Moyen-Orient-Politique“Je m’appelle Fadi. J’ai 24 ans et jamais je n’avais imaginé qu’un jour je devrais quitter la Syrie et me retrouverais en Belgique. Originaire de la région d’Idleb, je vivais à Damas où je menais une vie tranquille entre mon travail de chauffeur de taxi, ma famille et mes amis. En mars 2011, lorsque les premières manifestations pour plus de libertés et de justice ont éclaté, je ne me posais pas de questions. Mon quotidien poursuivait son cours. La seule chose qui avait changé c’était les contrôles. Au début, je ne me faisais contrôler qu’occasionnellement. Mais, au fur et à mesure que les manifestations augmentaient, les contrôles devenaient plus fréquents. Chaque jour, je me faisais arrêter et contrôler. J’ai alors commencé à m’interroger. Pourquoi tant de contrôles alors que je ne fais que mon travail ?

Interloqué par tous ces contrôles, j’ai commencé à m’intéresser aux mouvements de protestations et j’ai participé à des manifestations. Très rapidement, j’ai été fiché et surveillé. De manifestations en manifestations et de plus en plus en danger, j’ai commencé à vivre caché notamment dans les parcs de Damas. Un jour, alors que je me rendais avec des amis à une manifestation, nous nous sommes fait arrêter. Nous avons été embarqués et emmenés dans une prison.

Pendant 20 jours, j’ai été enfermé, affamé et torturé. Grâce à l’intervention financière de mon père, je suis ressorti vivant de cet enfer. Toutefois, toujours menacé, je ne pouvais retourner chez moi sans risquer de mettre ma famille en danger. J’ai alors pris la route du Nord et ai rejoint la ville d’Idleb. Mais très vite, j’ai dû renoncer à rester là car ma famille était devenue la cible de menaces. J’ai alors dû quitter la Syrie. Dans un premier temps, je suis allé en Turquie où pendant plusieurs mois j’ai travaillé pour rassembler l’argent nécessaire afin de rejoindre un pays où je serai pleinement protégé. Finalement, je suis arrivé en Belgique. Mon plus grand espoir aujourd’hui serait de pouvoir retourner dans mon pays, retrouver ma famille, ma vie tranquille d’avant.”

Convivial © 2019 All Rights Reserved

Mouvement d insertion des Réfugiés - Rue du Charroi 33-35, 1190 Bruxelles - T 02 503 43 46

UA-140129052-1