La paroisse de Rebecq se mobilise pour les réfugiés !

Le 1er Mars 2018, Rebecq, petite commune de plus ou moins 10.000 habitants, a accueilli la grande famille Asmar*, comptant huit personnes (parents, sœur du papa et cinq grands enfants de 17 à 26 ans). Ce projet d’accueil a été le fruit de la mobilisation de la paroisse de Rebecq, qui vient de rénover une grande maison bourgeoise ayant servi de couvent, et de la solidarité d’un réseau de six bénévoles qui s’est créé afin de faciliter l’intégration de la famille dans ce village.

La famille Asmar a fui la Syrie en 2012 et s’est installée au Liban. Ses membres se sont alors inscrits au programme de réinstallation du Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés.  Ce programme, implanté en Belgique avec la collaboration de Fédasil, prévoit le transfert de réfugiés particulièrement vulnérables d’un premier pays d’accueil comme le Liban ou la Turquie vers un état leur offrant une résidence permanente tel que la Belgique.

La famille est ravie de son accueil à Rebecq. Monsieur Asmar se souviendra toujours de la première rencontre avec Monsieur Jean-Claude Flémal, gestionnaire de la section-AOP (Association des Oeuvres paroissiales) de Rebecq. « Son sourire et sa chaleur humaine nous ont instantanément convaincus de louer la maison ! » Le réseau présent autour de la famille a d’abord équipé en un week-end toute la maison qui était vide et, depuis son arrivée, l’aide dans les démarches administratives et lui permet également de briser l’isolement en créant des liens avec les habitants de la commune. Toute la famille met la main à la pâte dans l’entretien du grand jardin de la maison et de celui du presbytère et fait profiter les bénévoles de sa récolte !

L’accueil de la famille apporte aussi beaucoup au village et à la paroisse. Monsieur Flémal explique que la présence de la famille permet à tous de mieux comprendre ce qu’est d’être « un réfugié » ainsi que les difficultés vécues au jour le jour. Pour lui, le processus d’intégration dans un nouveau pays est très complexe et à cela s’ajoutent l’éloignement du pays d’origine et l’inquiétude pour la famille éclatée par la guerre et dispersée à travers le monde. Malgré tout, la famille est très dynamique et dégage une vitalité et une volonté d’aller de l’avant ! Ce projet amène également un élan de jeunesse et de coopération entre les paroissiens plus âgés et les bénévoles beaucoup plus jeunes. Il est certain que l’accueil d’une famille demande du temps et beaucoup de coordination mais malgré tout Monsieur Flémal continue en disant que « C’est une expérience très positive ; on est dans l’humain! » Et de conclure : « Nous ne nous serions jamais lancés dans une telle aventure sans l’aide de Convivial qui a choisi la famille et qui, surtout, apporte son expérience et son appui dans les tâches les plus délicates : recherche de formations pour les enfants, relations administratives avec la commune et traduction avec la famille dans certains cas. »

 

*il s’agit d’un nom d’emprunt afin de respecter l’anonymat des réfugiés que nous accompagnons.

 

Convivial © 2018 All Rights Reserved

Mouvement d insertion des Réfugiés - Rue du Charroi 33-35, 1190 Bruxelles - T 02 503 43 46