Le premier logement en Belgique : défis et solutions

Logement1Lorsqu’une personne obtient le statut de Réfugié, elle dispose de deux mois pour quitter le centre d’accueil. Assez logiquement, la priorité réside dans la recherche d’un logement, premier point d’ancrage dans sa nouvelle vie et étape indispensable pour son intégration administrative et sociale.

Cependant, cette recherche se heurte à de nombreux écueils, tant du côté des Réfugiés que des propriétaires. Pour les Réfugiés, outre la difficulté de base liée à de très faibles revenus, les difficultés tiennent généralement à la méconnaissance du français (ou du néerlandais) et à un manque de repères quant au fonctionnement du marché locatif en Belgique (le niveau des loyers, les standards de qualité, les droits et devoirs du locataire, le contrat de bail, etc.). Pour les propriétaires, il s’agit souvent d’être rassurés par rapport au risque financier qu’entrainerait un public dépendant de l’aide d’un CPAS, ainsi que par rapport à d’autres craintes liées à l’image qu’ils se font du mode de vie de personnes d’origine étrangère (habitude en matière de chauffage, de bruit, etc.).

Suite à ces constats, le Service Logement de Convivial s’attèle depuis 2005 à accompagner les bénéficiaires dans leurs recherches. Au fil des années, un ensemble de stratégies et d’outils ont été mis en place afin d’optimiser les chances de succès.

En 2013, le service logement a accueilli 833 ménages (soit 1411 personnes) et permis à 702 d’entre eux d’être logés.

Dès son inscription au Service Logement, le bénéficiaire est informé sur le parc immobilier belge, sur ses droits et devoirs en tant que futur locataire, sur les points d’attention lors de la recherche et de la visite des logements et sur un ensemble d’autres aspects concernant le logement en Belgique. À cet effet, il reçoit un kit logement composé de plusieurs fiches relatant les différents aspects abordés lors du premier entretien. Très vite, nous nous sommes rendu compte que la bonne communication avec un probable propriétaire est un atout primordial du succès. (Notez qu’en moyenne 1 contact sur 30 est positif, c’est-à-dire qu’il débouche sur un rendez-vous pour une visite.) L’antenne a donc développé une méthodologie dans l’approche des futurs propriétaires : partant d’un échange sur le bien à louer, la conversation évolue en douceur vers la présentation de Convivial et des avantages qui accompagnent la location à l’un de nos bénéficiaires : outre les leviers financiers éventuellement mobilisables (paiement du loyer par le CPAS, intervention du fonds de prêts de Convivial), nous offrons le bénéfice d’une présence comme facilitateur ou garant social pour toute difficulté que le propriétaire rencontrerait avec un de ses locataires.

Depuis 2006, l’antenne a constitué et alimente une liste de propriétaires satisfaits des services de Convivial, qui acceptent de mettre un ou plusieurs biens en location de manière récurrente pour les Réfugiés. Cette pratique est gagnante pour toutes les parties : nous avons des solutions à proposer aux bénéficiaires et les propriétaires concernés sont rassurés par l’accompagnement social proposé. De plus, ils n’ont pratiquement pas de vide locatif tant la liste de Réfugiés à la recherche d’un logement est longue. Nous parlons couramment « des propriétaires malins » ou encore des propriétaires fidélisés. En 2013, cette liste comportait une soixantaine de propriétaires pour un équivalent de 200 logements et chaque année un tiers de nos bénéficiaires sont relogés par ce biais. Nous projetons de mener, en 2014, une campagne active pour fidéliser un nombre croissant de propriétaires.

Une autre stratégie a été développée pour répondre aux besoins de logements urgents et/ou émanant de personnes particulièrement vulnérables : les logements de transit. Ces logements, gérés en propre au sein de notre « maison Florida » ou en partenariat avec l’Agence Immobilière Sociale « Logement Pour Tous », permettent à un Réfugié de s’y installer durant 6 mois ou un an selon la formule. Ce laps de temps est nécessaire pour se mettre complètement en ordre d’un point de vue administratif, effectuer un travail social en profondeur et, éventuellement, constituer une petite épargne ; soit autant de points d’appui pour la recherche ultérieure d’un logement durable. 95 ménages (201 personnes) ont transité par ce type de logement depuis 2006.

Last but not least, les obstacles financiers ! Il n’est pas rare que les propriétaires de logements abordables exigent le paiement en liquide de la garantie locative et/ou du premier mois de loyer (même si la loi prévoit le recours à garantie sur compte bloqué). Afin de palier à ce problème, Convivial a constitué un fonds de prêts alimenté au moyen de prêts de particuliers, sympathisants de Convivial, et, depuis 2012, par un organisme financier privé, la Banque Triodos. Un récent changement dans la législation bruxelloise instaurant l’allocation de relogement va sans doute également aider les Réfugiés sur le plan financier (voir rubrique le saviez-vous).

Convivial © 2019 All Rights Reserved

Mouvement d insertion des Réfugiés - Rue du Charroi 33-35, 1190 Bruxelles - T 02 503 43 46

UA-140129052-1