Les logements de transit et l’habitat solidaire

Lgt transitDans l’éventail des solutions proposées par le Service Logement, les logements de transit sont devenus indispensables pour les personnes en situation d’urgence (sur le point d’être à la rue) et/ou particulièrement vulnérables (personnes désorientés, ne parlant pas français (ni néerlandais), femmes seules avec enfants ou encore des personnes présentant un handicap).

Gérés par une équipe sociale spécifique (le « Projet TOIT »), ces logements sont mis en location à des tarifs préférentiels pour une période de 6 mois à un an et permettent un travail privilégié et intensif d’accompagnement social et de mise en ordre administrative avant la recherche d’une solution de logement durable et autonome.

L’équipe dispose actuellement de 4 logements de transit en collaboration avec l’Agence Immobilière Sociale « Logement Pour Tous », ainsi que d’un immeuble de 7 studios géré en propre, la « maison Florida ». En tout, 20 logements où environ 30 ménages ont transité en 2013.

Denise, responsable du projet TOIT chez Convivial, témoigne : « Dans tous les logements du projet TOIT, nous organisons des sessions d’information concernant différents aspects du logement (la sécurité, l’entretien du logement, …) ainsi qu’une réunion mensuelle pour entretenir de bonnes relations entre les différents habitants.  Ensemble, nous abordons leur quotidien et les soucis qu’ils rencontrent dans le but de trouver des solutions. A la résidence Florida, une fois par mois, nous organisons un événement fédérateur tel que le partage d’une soupe ou « un coup d’œil dans la casserole » d’un des locataires ; des opérations rassemblant de nombreux participants et qui sont propices à la rencontre et à l’intégration dans la société. »

Les atouts de cette formule tiennent dans le délai octroyé pour la recherche du logement définitif, dans l’accompagnement d’une équipe sociale dédicacée et dans des repères précis quant aux démarches administratives.

Denise témoigne : « Par exemple, dans la maison Esperanza, les locataires sont toutes des femmes isolées avec enfants. Souvent, elles sont analphabètes, et comme elles doivent garder leurs enfants, au début, elles n’ont pas le temps de se rendre à un cours de langue. Elles sollicitent donc notre aide pour traduire chaque courrier reçu dans leur boîte aux lettres ! Le travail que l’équipe fourni est exigeant et demande une certaine flexibilité. Il faut en même temps être réactif et rapide mais aussi savoir prendre du recul et du temps pour trouver les solutions efficaces et utiles aux problèmes des personnes. Il y a deux mois, on a appris qu’un bénéficiaire handicapé de la main était diabétique, il a donc besoin d’insuline plusieurs fois par jour. Or, il n’y avait pas de frigo dans son appartement pour conserver son insuline à bonne température. Nous avons donc rapidement offert notre soutien pour monter un frigo dans sa chambre. »

Un autre atout réside dans l’accessibilité financière du logement de transit… ce qui soulève par ailleurs une difficulté lorsqu’il s’agit d’activer la recherche d’un autre logement ! Le bénéficiaire est alors confronté à la réalité du marché immobilier bruxellois et ne comprend pas toujours pourquoi, avec la même somme d’argent, il ne trouve que rarement un logement de qualité équivalente.

En 2013, Convivial s’est lancé dans deux projets d’« habitat solidaire » combinant la mise à disposition de logements de transit et l’organisation d’une cohabitation avec d’autres publics de locataires en projet d’insertion : les projets Esperanza et Léon Cuissez. Une nouvelle expérience à suivre de près !

Convivial © 2019 All Rights Reserved

Mouvement d insertion des Réfugiés - Rue du Charroi 33-35, 1190 Bruxelles - T 02 503 43 46

UA-140129052-1