Les Mamies de Convivial

Convivial accompagne depuis de nombreuses années un groupe d’une cinquantaine de personnes réfugiées originaires d’Afrique Centrale, arrivées déjà âgées en Belgique, pour la plupart ne parlant pas le français et ayant vécu des situations traumatisantes au pays et sur leur chemin d’exil.

Que font les mamies chez Convivial ?

cours d'alphabétisation2Le groupe des mamies de Convivial a débuté en 1999 avec des actions de cohésion sociale telles que la couture, le tricot et des collages photos. Quelques années plus tard, nous avons mis sur pied un cours d’alphabétisation en français afin d’augmenter leur autonomie dans leur nouveau pays d’accueil.
Outre les cours de français dont le niveau évolue lentement, ces femmes réfugiées âgées se rencontrent régulièrement pour d’autres activités comme la cuisine : elles préparent et vendent des samboussas (beignets de viande), cela leur permet de consolider une petite caisse et de financer des sorties récréatives et/ou de découverte de la Belgique. L’année passée, nous avons par exemple visité les grottes de Han.
Pour se maintenir en forme, les mamies font aussi du sport : de la gymnastique douce ou de l’aquagym, ces activités s’inscrivent dans le programme « sport au féminin » de la CoCof.
Environ une fois par mois, elles se rencontrent pour « causer » avec un intervenant sur des thèmes qui les concernent : la santé, la famille… Ce groupe accueille chaque année quelques nouvelles recrues.

De manière individuelle nous organisons également des visites à domicile qui nous permettent, entre autres, d’évaluer leurs conditions de vie et leur autonomie. Nous accompagnons les plus fragiles pour les déplacements extérieurs (à l’hôpital, à la commune, etc.).

Rencontre avec Bibiane, leur formatrice en alphabétisation

L’alpha des mamies, cela se passe comment ?
Les cours sont basés sur l’orientation et les questions très pratiques, le but est de les aider à être autonomes dans la ville ! Tout d’abord pour se retrouver physiquement, lire les noms des rues, les stations de métro, et surtout les mettre en confiance pour interpeller quelqu’un si elles se perdent, ce qui arrive encore souvent… Ensuite, nous leur apprenons comment faire leurs achats, lire les étiquettes des produits et les comprendre, calculer les prix, etc.

Quels sont les progrès qu’on peut observer ?
Elles progressent, même si c’est très lent et que parallèlement aux progrès en français, elles perdent en autonomie en vieillissant… Elles ont peu d’occasions de pratiquer le français, donc même si les progrès sont légers, l’essentiel est de préparer ensemble les questions pratiques qui vont se poser à elles. Par exemple, si l’une d’elles est à la recherche d’un nouveau logement, nous allons parler ensemble des éléments nécessaires pour effectuer cette recherche : lire les affiches, poser les questions principales, etc.

Quelles sont les difficultés ?
Ce groupe est historique ! Elles sont à la maison chez Convivial, cela engendre des difficultés au niveau du respect des règles : c’est un travail quotidien pour leur faire respecter la ponctualité ! Le fait qu’elles forment un groupe homogène ne favorise pas l’exercice du français, elles papotent entre elles dans leur langue… Mais nous veillons durant les cours à compenser cela en parlant très majoritairement français.

Convivial © 2019 All Rights Reserved

Mouvement d insertion des Réfugiés - Rue du Charroi 33-35, 1190 Bruxelles - T 02 503 43 46

UA-140129052-1