L’organisation d’un relais d’aidants proches

En 2007, nous avons récolté des récits de vie du groupe des mamies de Convivial. Ces récits de vie nous ont menés à une réflexion sur le vieillissement en Belgique en tant que Réfugiés. En effet, les mamies sont face à la réalité de vieillir et mourir en Belgique, en terre étrangère, et pour certaines, seules sans famille proche à leurs côtés. Elles manquent de repères par rapport à la manière dont la perte d’autonomie est gérée en Belgique. Suite à ce constat, Convivial a initié une double dynamique dans le cadre d’un projet pilote soutenu par la COCOM : d’une part les sensibiliser et les informer directement, d’autre part, développer un réseau d’aidants proches autour de chacune d’elles pour un soutien et un accompagnement rapproché dans leur parcours de vieillesse.

mains aidants prochesQu’est-ce qu’un aidant proche ?

Entendue dans un sens large, la notion d’« aidant proche » désigne l’ensemble des personnes non professionnelles, qui apportent leur soutien de manière informelle et la plupart du temps non rémunérée à un proche dépendant, handicapé, fragilisé ou âgé. Ce soutien ne se limite souvent pas aux soins à proprement parler, il peut se déployer à travers diverses activités comme l’accompagnement, l’aide psychologique, la surveillance, l’aide domestique ou administrative.

Un soutien quotidien et continu

A terme, ce réseau d’aidants proches se veut être un relais quotidien et continu au soutien apporté par l’équipe de travailleurs sociaux de Convivial offrant un accompagnement social général et au besoin des visites à domicile. Ce réseau se veut également être un point de réflexion et de soutien lorsque des décisions doivent être prises (adaptation du logement, placement en maison de repos et/ou de soins…).

Tout d’abord, les personnes âgées ont identifié la ou les personnes dans leur entourage pouvant jouer le rôle d’aidant proche auprès d’elles. Dans une majorité des cas, il s’agit de leurs enfants présents en Belgique mais pour certaines ce sont des connaissances de confiance sans lien de parenté. Ensuite, un cycle de formation/réflexion étalé sur cinq mois a été mis en place et proposé à ces aidants pressentis. L’objectif est de les sensibiliser et les former sur des thèmes touchant le vieillissement, ses signes, ses difficultés (physiques, psychologiques et psychiques), les accidents domestiques et leur prévention, l’autonomie et la dépendance, les aides disponibles pour permettre de rester chez soi tant que c’est possible, quand et comment décider d’un « placement », les alternatives aux maisons de repos et les lieux de vie. Lors de ces séances, nous abordons aussi les droits des aidants proches.

Plus de la moitié des aidants proches identifiés suivent actuellement une première session de formation. Une seconde session débutera en avril 2014 et sera destinée à la deuxième partie du groupe. Ces formations seront étayées par des visites de terrain, notamment des visites de lieux de vie (logements solidaires, maisons de repos…).

Des réunions régulières seront ensuite organisées à plus long terme, de façon à « fédérer » le groupe d’aidants proches, à partager le vécu, les difficultés et les solutions envisagées ainsi que pour apporter un soutien selon les besoins et les situations.

Ce projet novateur s’inscrit dans une démarche à la fois communautaire (tenir compte des difficultés propres aux Réfugiés issus d’autres cultures), préventive et proactive afin de susciter activement une mobilisation et des réflexions de l’entourage avant que les problèmes ne se posent.

Pour plus d’information sur ce projet, contactez Sosthène Rukundo.

Convivial © 2019 All Rights Reserved

Mouvement d insertion des Réfugiés - Rue du Charroi 33-35, 1190 Bruxelles - T 02 503 43 46

UA-140129052-1