Priorités d’action pour 2016

Chers partenaires, chers sympathisants, Bonjour !

Fin octobre 2015, nous vous informions de la nécessité pour Convivial de limiter certaines de ses activités compte tenu de la perte de moyens importants liée à la disparition du Fonds Européen pour les Réfugiés et des nouvelles priorités définies par Fedasil. Nous vous rassurions toutefois sur la préservation de notre modèle global d’accompagnement et sur l’attente de soutiens nouveaux liés à l’augmentation considérable du nombre de réfugiés en Belgique.

Aujourd’hui, nous vous partageons nos perspectives d’action pour 2016 et les balises pour nos partenaires . Ce message est aussi l’occasion de saluer et remercier les soutiens qui se sont multipliés ces derniers mois et qui contribuent directement au cap que nous choisissons de prendre avec résolution. Enfin, 2016 est également l’année des 20 ans de Convivial : 20 ans de « vivre et agir ensemble dans la diversité », nous vous fixons déjà rendez-vous !

Un défi connu, un contexte complexe et incertain

En Belgique, face à l’afflux des demandeurs d’asile, les six derniers mois ont été marqués par le développement intensif du réseau d’accueil coordonné par Fedasil : on est passé de 16.269 places en juillet 2015 à 34.785 places en février 2016. Tous les acteurs possibles ont été mobilisés, en ce compris les CPAS dans le cadre d’un nouveau plan de répartition sur l’ensemble du pays.

Sans négliger les enjeux de la qualité de cet accueil, tout le monde s’accorde à dire que le principal défi aujourd’hui se situe dans l’accompagnement du nombre important de ces demandeurs d’asile qui seront reconnus réfugiés et amenés à s’installer durablement en Belgique. Ce défi se joue sur tous les terrains : celui de l’accès au logement, celui de la scolarité des enfants, celui de l’insertion sociale et professionnelle. Il se pose aussi en termes de vivre ensemble dans la diversité et de réponse aux questionnements, peurs et préjugés qui accompagnent ces tendances et leur forte médiatisation.

Le contexte lui, est complexe, notamment parce que ce défi relève prioritairement de la responsabilité politique des Régions et Communautés, aux compétences et moyens extrêmement morcelés. Cette complexité est renforcée par le foisonnement inédit d’initiatives citoyennes émanant de particuliers et d’organisations diverses. Ce foisonnement est extrêmement encourageant et témoigne d’une volonté d’ouverture dans notre société. Il appelle aussi des soutiens en termes d’expérience et de coordination.

C’est là que Convivial souhaite plus que jamais apporter sa contribution en s’appuyant d’une part, sur son expérience à organiser sur le terrain des réponses globales en mobilisant les multiples ressources publiques et privées et, d’autre part, en s’appuyant sur 20 ans d’action collective mobilisant salariés et bénévoles, citoyens et réfugiés, issus de multiples horizons, statuts et cultures.

L’accompagnement professionnel de Convivial : priorités d’action en 2016

Consciente du défi que représente l’accès au logement et aux droits sociaux d’un nombre accru de réfugiés, la Région Bruxelloise a compensé en partie la perte de nos moyens, à ce stade pour un an mais avec l’engagement à chercher des solutions structurelles. Grâce à ce soutien, nous venons de renforcer l’équipe Logement et de finaliser la réorganisation globale de notre « pôle installation ».

Concrètement, pour 2016 notre premier champ d’action reste plus que jamais l’accompagnement global autour de la première installation des réfugiés reconnus, avec l’adoption des balises suivantes :

  • nous proposons notre service en priorité aux réfugiés amenés à quitter une structure d’accueil individuelle ou collective à Bruxelles
  • nous proposons un suivi social durant une période de référence de 2 ans maximum, l’objectif étant que les personnes soient ensuite capables de fonctionner en autonomie avec les relais locaux existants
  • nous visons un accompagnement actif dans la recherche de logement à Bruxelles, les partenariats avec les propriétaires hors Bruxelles étant privilégiés pour l’accès au logement de certains groupes cibles (réfugiés réinstallés et familles recomposées après regroupement familial – voir plus bas)
  • l’accès au logement s’accompagne d’une aide matérielle (meubles, vêtements, colis alimentaires) et d’un accompagnement de terrain dans les démarches administratives.

Le Fédéral et Fedasil ont de leur côté confirmé leur intention de faire reposer sur les CPAS la responsabilité première de la transition des Réfugiés reconnus des centres d’accueil vers leur premier logement, avec une demande à Convivial et Caritas de proposer un soutien de seconde ligne à partir de leur expérience spécifique. Nous avons accepté de rentrer conjointement un projet de « recherche-action » dans ce sens, qui visera à rendre accessible un ensemble de bonnes pratiques de référence, identifiées et expérimentées activement dans un travail conjoint avec des CPAS partenaires.

Le regroupement familial est un besoin absolument prioritaire pour les réfugiés dès leur reconnaissance et un droit difficile à mettre en œuvre concrètement vu la complexité et le coût des démarches à accomplir dans des délais déterminés. Nous allons consacrer une partie de notre travail social au soutien dans ces démarches d’environ 80 personnes chaque année . Ce soutien porte d’abord sur les démarches administratives et financières nécessaires à la réussite du regroupement familial. Il implique aussi un accompagnement dans les défis qui découlent du regroupement : retrouver un logement adapté, inscrire les enfants à l’école, aider à gérer les éventuelles tensions qui découlent de la reconstitution des liens familiaux,…

Après l’installation, notre objectif est de permettre aux réfugiés d’obtenir rapidement une première connaissance suffisante de la Belgique, de ses institutions, de la vie quotidienne en pratique, de ses normes et valeurs, dans une perspective d’échange interculturel et d’émancipation. A ce niveau, nous poursuivons nos ateliers de citoyenneté « Ma place en Belgique » en proposant dorénavant plusieurs modules en arabe, afin de répondre aux besoins croissants d’une population non francophone, notamment Syrienne, Irakienne et Palestinienne.

Pour les non francophones, nous poursuivons notre activité d’aide à l’inscription à des cours de Français Langue Etrangère (FLE) ou d’alphabétisation, ainsi que l’organisation d’un cours de transition FLE à Convivial.

Par ailleurs, nous redéployons le soutien individuel aux réfugiés dans l’élaboration et l’initiation d’un premier projet d’insertion socioprofessionnelle, tenant compte au mieux de leurs expériences et compétences. Le but est de favoriser un accès positif aux institutions de formation et d’emploi, en effectuant un travail préalable de réflexion et de décodage interculturel. Par ailleurs, il s’agit aussi d’apporter une aide sur des enjeux spécifiques comme l’équivalence des diplômes ou le financement des études supérieures. Enfin, nous poursuivons les partenariats autour du coaching dans la recherche d’emploi.

Globalement, nous pouvons compter cette année sur une équipe renforcée à nouveau, grâce à la priorité mise par la Cocof au soutien des réfugiés et autres primo-arrivants. Un des enjeux politiques des années à venir est la création d’une approche globale cohérente des différents acteurs soutenus dans ce cadre, afin de couvrir au mieux les besoins en tenant compte de la diversité des langues, des niveaux de qualification et d’autonomie, de l’âge, etc. Ceci concerne les formateurs en citoyenneté, les formateurs en français langue étrangère, les nouveaux BAPA (bureaux d’accueil pour primo-arrivants), les services sociaux spécialisés,… Convivial s’efforcera de contribuer sur le terrain à l’émergence d’une logique de partenariat et de complémentarité.

En 2016, nous poursuivons aussi (conjointement avec Caritas) notre mission spécifique d’accompagnement des réfugiés arrivés dans le cadre du programme de réinstallation par lequel la Belgique organise activement le déplacement et la reconnaissance de personnes identifiées comme très vulnérables par le HCR. Cette année, quelques 400 réfugiés, principalement Syriens, devraient être soutenus dans ce cadre. Nous venons de renforcer l’équipe afin de répondre aux défis que soulève le développement constant de ce programme : augmentation du nombre de familles accompagnées, répartition sur toute la Belgique, diversité des CPAS partenaires et des contextes locaux d’installation, vulnérabilité particulière du public concerné,…

Contribuer au vivre ensemble, créer du lien et aider la volonté d’implication des citoyens à se concrétiser

De nombreux réfugiés nous témoignent leur besoin d’être en relation avec des citoyens, pour pratiquer le français, découvrir la vie en Belgique, mais aussi pour pouvoir partager leurs points d’intérêt, leur histoire, leurs talents et renouer avec ce qui nourrit la confiance et la joie de vivre. Du côté des citoyens, la très grande médiatisation autour des réfugiés depuis six mois nourrit un besoin de mieux comprendre, de déconstruire les idées reçues, les peurs et les préjugés. Nous avons par ailleurs déjà souligné le foisonnement exceptionnel des demandes d’implication concrète de la part de citoyens.

Face à ces constats partagés et avec un soutien renforcé du politique, nous allons amplifier notre action de sensibilisation et de promotion des relations entre les citoyens et les réfugiés.

Sur le plan de la sensibilisation, notre objectif cette année est d’offrir une soixantaine de séances d’information-débat autour de la réalité des réfugiés en Belgique, afin de répondre aux demandes d’un public varié. Nous allons ajouter certains outils thématiques (comme un focus sur la déconstruction des préjugés ou sur la réalité des femmes dans l’exil) et chercher à rendre nos animations plus mobiles, e.a. pour offrir un soutien concret aux mobilisations citoyennes locales.

Mais rien ne vaut l’expérience concrète d’une relation pour dépasser les aprioris ! Partant de notre expérience et des propositions citoyennes rencontrées, nous allons investir cette année dans deux types de dispositifs de mise en relation entre réfugiés et citoyens qui nous semblent les plus porteurs. D’une part, nous allons soutenir la mise en place de réseaux locaux de solidarité autour de réfugiés nouvellement installés, permettant d’apporter sur base régulière une aide de proximité complémentaire à notre action, par exemple autour de la scolarité des enfants, de la mobilité, de la découverte du quartier et bien-sûr de l’établissement de simples relations entre personnes. D’autre part, nous allons favoriser la structuration de relations entre citoyens et réfugiés autour de passions et de points d’intérêt communs, dans une logique égalitaire de partage d’expérience, permettant aussi pourquoi pas l’émergence de multiples initiatives créatives permettant l’implication des réfugiés dans des projets concrets, comme ces artistes plasticiens d’ici et de là-bas réunis les mains dans la même glaise.

Merci pour votre soutien au cœur de notre action !

Dans ce contexte si mouvant et riche d’incertitudes, au-delà du soutien des politiques que nous espérons voire consolidés ces prochaines années, nous tenons explicitement à saluer ici le soutien exceptionnel de centaines de particuliers et d’organisations qui se mobilisent auprès de nous depuis l’été 2015 de manière financière et matérielle : dons renforcés de nos sympathisants réguliers et soutien de plus de 200 nouveaux donateurs, particuliers et organisations (entreprises, maisons médicales,…) ; dons et prêts dédiés spécifiquement au renforcement de notre fonds de prêts pour le logement ; dons de grandes quantités de denrées alimentaires collectées dans des écoles ; dons conséquents de meubles et autres fournitures de la part d’hôtels et d’une grande firme spécialisée,…. Ces soutiens ont globalement contribué au doublement de nos moyens sur fonds propres ! Ils constituent un élément de motivation et de confiance dans notre volonté de redéploiement et de prise de risques nécessaires. Nous tenons à remercier ici chacun de vous pour ces soutiens et nous tâcherons de voir avec vous chaque fois que possible comment aller plus loin ensemble.

Convivial à 20 ans : « 20 ans de vivre et agir ensemble dans la diversité

Pour fêter nos 20 ans, nous vous convions d’ores et déjà à réserver la date du samedi 17 septembre(après-midi et soirée). L’accent y sera mis sur la convivialité et la mise en évidence de mille et une manières dont peuvent s’exprimer la solidarité et le vivre ensemble dans la diversité ! Les témoignages et contributions créatives sont les bienvenus (contact via info@convivial.be ).
 

Marc Bronne, Président
Bruno GILAIN,Directeur

(24 mars 2016)

Convivial © 2019 All Rights Reserved

Mouvement d insertion des Réfugiés - Rue du Charroi 33-35, 1190 Bruxelles - T 02 503 43 46

UA-140129052-1