Sosthène, Responsable des réfugiés âgés, les «mamies»

Sosthène est un travailleur emblématique de Convivial, son parcours socio-professionnel est intimement lié au développement de l’association.

Né au Rwanda en 1947. Il y a fait des études de médecine. En 1968, il suit d’abord des études secondaires techniques qui le mènent à devenir assistant médical. A ce titre, il deviendra responsable d’un centre de santé dans une région reculée du Rwanda où il n’y a pas de médecin.

En 1971, Sosthène a 24 ans, il obtient une bourse d’études pour approfondir ses études en URSS. L’Union Soviétique est l’un des rares états qui accepte les étudiants issus du secondaire technique à l’entrée de la filière de médecine et propose, à tous les étudiants sans restrictions, une année préparatoire pour les mettre à niveaux. D’abord envoyé dans le Sud à Rostov-sur-le-Don et ensuite à Volgograd (ex-Stalingrad). Sosthène y apprendra le Russe, la médecine et la culture socialiste de l’époque. En 1978, Sosthène retourne au Rwanda après 7 ans d’absence, il se marie et ses 3 enfants naissent. Il exerce dans différents lieux du Rwanda jusqu’en 1994. En 1994, il fuit les massacres et se réfugie à l’est du Congo où une organisation humanitaire suédoise lui demande d’exercer comme médecin dans des camps de réfugiés. En 1995, la situation à l’est du Congo se dégrade, il doit à nouveau fuir. Il se dirige cette fois vers le Kenya puis vers la Belgique avec ses deux aînés, ensuite sa femme et son cadet seront regroupés en Belgique.

Il débarque à Convivial qui est alors une toute jeune association créée par des citoyens pour aider les réfugiés rwandais fuyant les massacres. Par la suite, l’association se développera et utilisera l’expérience acquise pour aider les réfugiés du monde entier. A Convivial, il rencontre une assistante sociale qu’il connaissait déjà au Rwanda. Elle l’aidera dans ses démarches et sa reconstruction en Belgique.

Très vite, Sosthène a envie de participer lui aussi à ce réseau d’entraide, il propose son aide bénévolement, il ne sait pas alors qu’il restera à Convivial bien au-delà de sa pension. A l’époque, il pense encore pouvoir obtenir l’équivalence de son diplôme et espère pouvoir exercer comme médecin en Belgique. Sosthène a évolué au même rythme que l’association où il a exercé tous les métiers qui répondent aux besoins des réfugiés : depuis l’encodage jusqu’à l’écoute. Le rôle d’écoutant lui a rappelé le plaisir qu’il éprouvait à soigner des patients, c’était sa manière à lui de continuer à exercer un métier de soignant. En parallèle, Convivial développe son réseau d’entraide et arrive à obtenir quelques postes subsidiés pour pérenniser son activité auprès des réfugiés. A Convivial, la co-construction est au centre des valeurs et pour joindre la parole aux actes, le recrutement de personnes qui ont une expérience de réfugié est encouragée. Grâce au système des article 60 (CPAS), Sosthène peut être engagé ; ensuite il deviendra permanent et participera activement au développement des différents services qui répondent aux besoin des réfugiés. Depuis décembre 2012, Sosthène est pensionné mais il est toujours responsable du groupe des personnes âgées « les mamies».

Convivial © 2019 All Rights Reserved

Mouvement d insertion des Réfugiés - Rue du Charroi 33-35, 1190 Bruxelles - T 02 503 43 46